Harmonie et bon fonctionnement
de la vie collective

Une partie de la vie en établissement étant collective, il est donc recommandé de respecter le confort, la quiétude, la sérénité des autres résidents. Notre but est de préserver le calme, la tranquillité au sein de l’institution.

 La vie collective et le respect des droits et libertés de chacun passe par des attitudes qui rendent la vie agréable : délicatesse, politesse, courtoisie, convivialité et solidarité.

Nous vous souhaitons un agréable séjour.

img6

Vous pouvez à chaque instant nous faire part de vos souhaits, de vos doléances sur le cahier dédié à cet effet disponible à l’Accueil. Dans tous les cas, ils seront étudiés et vous obtiendrez une réponse.

Afin de toujours mieux répondre à vos besoins, une enquête de satisfaction est réalisée chaque année et dont les résultats sont affichés sur le tableau à l’entrée de l’Etablissement mais aussi sur notre site internet.

Charte des personnes âgées dépendantes en institution

Commission « Droits et Libertés » de la Fondation Nationale de Gérontologie

  1. Tout résident doit bénéficier des dispositions de la Charte des droits et libertés des personnes âgées dépendantes.
  2. Nul ne peut être admis en institution sans une information et un dialogue préalables et sans son accord.
  3. Comme pour tout citoyen adulte, la dignité, l’identité et la vie privée du résident doivent être respectées.
  4. Le résident a le droit d’exprimer ses choix et ses souhaits.
  5. L’institution devient le domicile du résident, il doit y disposer d’un espace personnel.
  6. L’institution est au service du résident, il doit y disposer d’un espace personnel.
  7. L’institution encourage les initiatives du résident. Elle favorise les activités individuelles et développe les activités collectives (intérieures ou extérieures) dans le cadre d’un projet de vie.
  8. L’institution doit assurer les soins infirmiers et médicaux les plus adaptés à l’état de santé du résident. S’il est nécessaire de donner des soins à l’extérieur de l’établissement, le résident doit en être préalablement informé.
  9. L’institution accueille la famille, les amis ainsi que les bénévoles et les associe à ses activités. Cette volonté d’ouverture doit se concrétiser par des lieux de rencontre, des horaires de visites souples, des possibilités d’accueil pour quelques jours et par des réunions périodiques avec tous les intervenants.
  10. Après une absence transitoire (hospitalisation, vacances, etc…), le résident doit retrouver sa place dans l’institution.
  11. Tout résident doit disposer de ressources personnelles. Il peut notamment utiliser librement la part de son revenu qui reste disponible.
  12. Le droit à la parole est fondamental pour les résidents.

Droits des résidents

Les données concernant les Résidents font l’objet d’un traitement automatisé dans les conditions fixées par la loi du 02/02/2002 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés. Le résident peut donc exercer son droit d’accès et de rectification des informations concernées. De même, la personne prise en charge a le droit de s’opposer, pour des raisons légitimes, au recueil et au traitement de données nominatives le concernant, dans les conditions fixées par la loi citée ci-dessus.

Le Résident ou la personne de confiance, peut pour faire valoir ses droits dans l’Etablissement, faire appel à une personne qualifiée choisie sur une liste départementale établie conjointement par l’ARS et le Président du Conseil Départemental.
Selon la loi du 2 février 2016, portant sur la protection des personnes en matière de santé, prescrit que “Toute personne majeure peut désigner une personne de confiance qui peut-être un parent, un proche ou le médecin traitant (...).”

Pour le département des Pyrénées orientales, deux personnes qualifiées désignées par arrêté peuvent être contactées soit directement par l’usager, soit par son représentant légal : 

Mme Danièle FLIPPE
daniele.flippe@gmail.com  

Mme Raymonde DUPONT 
raymonde.dupont.llanas@orange.fr